Les Nouvelles Aventures de Flash Gordon (1938)

Flash gordon trip to mars affiche
Il ne sera pas dit que 35mm ne fait pas la part belle aux serials des années 1930. Vous aimez l’aventure, les comics, les champions effrontément chanceux et vous n’êtes pas à cheval sur la véracité scientifique des faits exposés ? Profitez de ce début d’année pour prendre de bonnes résolutions et jetez-vous sur ces 15 épisodes des Nouvelles Aventures de Flash Gordon en noir et blanc hauts en couleurs.

L’histoire :

Fraîchement rentré de la planète Mongo où il pense avoir réglé son compte à l’Empereur Ming, Flash Gordon doit faire face à une nouvelle menace : un rayon mortel tout droit tiré de Mars se met à aspirer l’atmosphère de la Terre. Notre héros saute donc dans la première navette en partance pour l’espace, accompagné du Docteur Zarkov et de la ravissante Dale Arden… survivront-ils à ces 15 épisodes semés d’embûches ?

Autour du Film :

Capitalisant sur le succès du remarquable comic d’Alex Raymond, Universal Pictures entreprit de proposer au public américain trois serials inspirés des aventures de Flash Gordon et diffusés au cinéma avant le film à l’affiche, dont ce Trip to Mars (habilement re-titré de la sorte après le succès de l’émission radiophonique d’Orson Welles sur le thème de La Guerre des Mondes et de son invasion venue de Mars).
Vous remarquerez que Dale Arden est brune sur Mars, et blonde aux cheveux longs sur Mongo (dans le flashback de l’épisode chez les hommes d’argile). Jean Rogers ayant d’autres projets professionnels (plus lucratifs) exigeant d’elle cette nouvelle coupe la même année, les réalisateurs de Flash Gordon durent s’incliner et espérer que les spectateurs n’y verraient que du feu. Raté.
Source photo : Tumblr

Ce qui a mal vieilli :

  • Les champions olympiques de natation qui se découvrent acteurs,
    c’est souvent mauvais (pour le cinéma comme pour la natation). Mais ça, avant, on ne le savait pas. Larry Buster Crabbe incarna aussi Tarzan l’intrépide, comme par hasard (Imaginez un peu Florent Manaudou en blond, aux commandes d’une navette interstellaire… brrrrrrr).
    flash gordon larry buster crabbe
  • Les casques d’Astérix des troupes d’élite de la Reine Azura
    35mm n’est pas du genre à dénigrer le travail des costumiers, vous le savez… mais après ces 15 épisodes, ça pourrait bien changer. Nous ne vous félicitons pas, M. Berneman.
    flash gordon asterix
  • Un désintérêt flagrant pour l’empreinte carbone sur le climat
    En 1938, sur Mars, on se souciait peu des émissions nocives des réacteurs des navettes de transport. C’est même par essaims que les vaisseaux de la Reine Azura sillonnaient le ciel martien… On sait tous comment ça a fini. Maintenant, la planète Mars, on la visite pour ses ruines.
    flash gordon fusee

3 raisons de le voir quand même :

  1. La Chambre américaine des représentants ayant approuvé le Nasa Authorization Act et son programme d’exploration, il ne fait plus aucun doute que l’homme marchera bientôt sur Mars. Une bonne occasion pour nous de réviser dès maintenant la géographie locale aux côtés de nos intrépides héros.
  2. Pour prendre une bonne leçon de cinéma : lorsque la bobine prit feu en 1952, à l’occasion d’une projection du chapitre 7, on fit contre mauvaise fortune bon cœur. On laissa tout ça en bazar, jusqu’à la diffusion suivante, en 1957. Le paquet de celluloïd cramé se déchira évidemment du reste du film. Un technicien avisé prit alors sur lui de coller la mention The End sur la dernière image. Et hop. Ni vu, ni connu. Du beau boulot.
    flash gordon end
  3. Parce que l’on a toujours la place de caser une petite série de science-fiction bien ficelée dans son emploi du temps : qui dans le train, qui sur sa pause déjeuner, qui pendant le goûter des enfants..

Les Nouvelles Aventures de Flash Gordon en entier, et gratuit :

Si vous ne parlez pas anglais :

Les vaisseaux pétaradent tellement que vous serez à moitié sourd, de toute façon.

Fiche artistique :

Flash Gordon’s Trip to Mars – 1938 (ETATS-UNIS)
réal : Ford Beebe, Robert F. Hill, Frederick Stephani
avec : Buster Crabbe, Jean Rogers, Charles B. Middleton, Frank Shannon, Beatrice Roberts

Laisser un commentaire